danger huiles essentielles enfant

Les huiles essentielles pour mon enfant: Les pièges à éviter

Huile essentielle ne rime pas avec poison même si c’est ce qu’on peut vous faire croire !!! Mais il faut rester vigilants. Pour cela, nous allons voir les différents points auxquels il faudra faire attention pour pouvoir utiliser les huiles essentielles en toute tranquillité avec votre enfant. 😊🌺

La diffusion:

C’est une très bonne façon d’utiliser les huiles essentielles pour les enfants pour assainir l’air et éliminer les microbes surtout quand des personnes malades sont dans la maison MAIS il faudra juste faire attention à quelques détails :

  • On ne va diffuser que des huiles essentielles douces pour les enfants. Pour faire simple, vous pouvez vous baser sur les agrumes (Citron, Orange douce, Pamplemousse, Bergamote….) et les résineux (Pin sylvestre, Sapin baumier…) qui seront de bons assainissants de l’air ambiant.
  • On peut diffuser dans la chambre mais quand l’enfant est hors de la pièce, pendant environ 10 minutes, 30 minutes avant son coucher.
  • On peut utiliser tout type de diffuseur mais les diffuseurs à ultrasons seront plus adaptés pour les enfants car la diffusion est plus douce et amène de l’humidité. Quand bibou a une toux sèche l’air humide chargé de molécules aromatiques lui sera du plus grand secours ! Et l’odeur sera moins forte qu’avec un diffuseur par nébulisation.

Les massages

Cette façon d’utiliser les huiles essentielles avec un enfant est aussi tout à fait adaptée MAIS (et oui il y a toujours un MAIS !!…) Il faut bien comprendre que la peau d’un enfant n’est pas du tout la même que celle d’un adulte. Elle est beaucoup plus fine et fragile donc les huiles essentielles pénètrent plus vite. Elle est aussi plus réactive et peut vite rougir après l’application.

Comment faire?

L’essentiel est de toujours diluer les huiles essentielles dans de l’huile végétale avant de les appliquer sur la peau de votre enfant. Il faudra ensuite adapter la dilution en fonction de l’âge de l’enfant. (Je vous en parle dans un prochain article, promis !)

Je vous conseille aussi de tester le mélange au creux du coude de l’enfant où la peau est très fine avant de commencer le traitement aromatique. Si au bout d’une ou deux heures il n’y a pas de réaction, vous pouvez l’utiliser. 

Malgré tout, il est possible qu’à force d’utiliser tel ou tel mélange toujours au même endroit pendant plusieurs jours, par exemple sur la gorge en cas de rhume ou de toux, il est fort possible que la peau commence à réagir et qu’il apparaisse des petits boutons ou des rougeurs. Il n’y a pas de quoi s’alarmer !! Vous pouvez juste masser avec de l’huile végétale pure entre les applications et espacer les applications ou arrêter pendant quelques jours pour laisser la peau se reposer….

Et le risque d’allergie alors ?

Alors on nous parle souvent de faire un test d’allergie au creux du coude…. Pour moi, la réaction allergique, si l’enfant n’a jamais été en contact précédemment avec cette huile essentielle, n’interviendra pas tout de suite. Ce n’est qu’après plusieurs applications que le corps réagira et développera dans de rares cas, des réactions allergiques. Dans ce cas, s’il y a gonflement, grosses démangeaisons, chaleur ou grosse rougeur. Il faudra arrêter immédiatement le traitement et demander un avis médical.

On continue avec les risques pour la peau

Certaines huiles essentielles sont photosensibilisantes, c’est-à-dire qu’elles vont réagir au soleil et créer des tâches quasiment irréversibles. C’est le cas de la plupart des agrumes que vous pourrez utiliser, mais le soir ou sur les parties du corps non exposées au soleil.

Pour terminer, il faudra apprendre à se méfier de certaines molécules :

Certaines molécules contenues dans les huiles essentielles peuvent être dangereuses pour les enfants. C’est d’ailleurs à cause d’elles que par mesure de précaution, les personnes qui ne connaissent pas bien les huiles essentielles vous disent « non, pas avec les enfants, c’est trop dangereux !!! » Je vais donc vous donner quelques familles de molécules dont vous devrez vous méfier :

Les phénols (carvacrol, thymol, eugénol) très dermocaustiques et hépatotoxiques (danger pour le foie) On ne les utilisera pas chez les enfants !! Ils sont présents dans peu d’huiles essentielles heureusement pour nous J : Origan compact, Thym à thymol, Sarriette des montagnes…

Les cétones « méchantes » (verbénone, camphre, thujone, pipéritone , menthone……) comme dans la Menthe poivrée, le Romarin à verbénone, le Romarin à camphre et les HE interdites à la vente libre comme le Thuya, la Sauge officinale par exemple …… seront à éviter chez les plus jeunes (moins de 7 ans) car elles sont neurotoxiques, c’est-à-dire qu’elles vont attaquer la gaine des neurones qui sont en pleine construction dans le cerveau du jeune enfant. MAIS (tiens, encore un mais !!!) il y a aussi :

Les cétones « gentilles »  comme dans la Camomille romaine, l’Hélichryse italienne, le Géranium rosat…. que l’on pourra utiliser sans problème même chez les jeunes enfants.

Mon astuce : Se méfier des noms de molécules qui finissent en –one et demander conseil pour savoir si c’est dangereux ou non pour l’enfant.

Les monoterpènes (alpha ou beta pinène, sabinène, limonène, paracymène…) Les huiles essentielles qui en contiennent un fort pourcentage devront toujours être bien diluées car ces molécules sont assez irritantes pour la petite peau fragile de bibou ! Pour faire simple, on en retrouve surtout dans les huiles essentielles issues des résineux (Pin sylvestre, Sapin baumier …) ou dans les agrumes.

Il y a d’autres molécules spécifiques dont il faudra se méfier :

Le menthol, présent dans la Menthe poivrée car  il pourra déclencher un spasme laryngé avec arrêt respiratoire chez les moins de 6 ans.

Le 1,8 cinéole ou Eucalyptol qui est présent dans beaucoup d’HE de l’hiver (Eucalyptus radié, Niaouli, Ravintsara, Tea tree …..) est irritant pour les voies aériennes et peut provoquer des crises d’asthme sur des jeunes enfants asthmatiques. Même si des études assez récentes ont démontré le contraire, l’Afssaps a émis une réglementation quant à la quantité maximum de cette molécule présente dans les produits cosmétiques. On se basera donc sur ces données pour la dilution des HE contenant de l’Eucalyptol sur des enfants asthmatiques. Et on évitera de masser sur les bronches ou de diffuser ce type d’huile essentielle en leur présence.

Bon, j’avoue à la relecture de cet article qu’il n’est pas très….fun !!! Mais si vous êtes arrivés jusqu’ici, vous aurez maintenant la possibilité de pouvoir utiliser les huiles essentielles plus sereinement en évitant les principaux pièges. Et ça c’est plutôt cool non ?

Si vous avez encore des interrogations malgré toutes ces indications ou justement s’il y a des trucs vraiment pas clairs, n’hésitez pas une seconde et posez moi votre question juste en dessous, je me ferai un plaisir d’y répondre. Vous pouvez aussi, si ce n’est pas déjà le cas, demander à entrer dans le groupe privé Facebook « les huiles essentielles pour les enfants » pour rejoindre la communauté des Mam’Aromas et continuer à prendre confiance en vous dans votre pratique quotidienne de l’aromathérapie avec votre enfant.

A très bientôt pour le prochain article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *